⚕️ Le BCG peut-il être utile pour atténuer la pandémie de COVID-19? Une perspective canadienne

Il existe de nombreuses preuves issues d’études in vitro, animales et humaines que le vaccin Bacillus Calmette-Guérin (BCG) reprogramme épigénétiquement l’immunité innée pour fournir une protection «hors cible» contre des agents pathogènes autres que les mycobactéries. Ce processus a été appelé «immunité entraînée». Bien que des études écologiques récentes suggèrent une association entre les politiques du BCG et la fréquence ou la gravité du COVID-19 dans différents pays, l’interprétation de ces résultats est difficile. Pour cette raison, une étude cas-témoins visant à tester cette hypothèse a été initiée au Québec. Plusieurs essais cliniques de phase III sont en cours, dont un au Canada, pour évaluer l’efficacité du BCG contre l’infection par le SRAS-CoV-2 (résultats attendus en 2021). Dans le passé, le BCG a été largement utilisé au Canada, mais les indications actuelles sont limitées aux personnes et aux communautés à haut risque qui subissent des éclosions de tuberculose ainsi que pour le traitement du cancer de la vessie. L’implication potentielle du BCG comme mesure provisoire pour atténuer le COVID-19 fait l’objet de discussions généralisées dans la communauté scientifique et peut être envisagée pour la population vulnérable au Canada. Pour conclure, la vaccination par le BCG devrait être inscrite à l’ordre du jour des organismes de financement de la recherche, des comités consultatifs scientifiques sur l’immunisation et des autorités fédérales / provinciales / territoriales de la santé publique.
Can BCG be useful to mitigate the COVID-19 pandemic? A Canadian perspective

👥 Auteurs: 👤Philippe De Wals, 👤Dick Menzies & 👤Maziar Divangahi.

Une réponse sur « ⚕️ Le BCG peut-il être utile pour atténuer la pandémie de COVID-19? Une perspective canadienne »

💬 Laisser un commentaire