Questions ❔ Réponses

Les réponses à vos questions fréquentes par les médecins conseils de l’association Camille Guérin, à propos de la tuberculose en général et du vaccin BCG en particulier.

Posez votre question à notre médecin conseil:

Nos vous répondrons rapidement, merci.

Questions fréquentes

Avant d’envoyer votre questions, veuillez svp, consultez les questions fréquentes auxquelles nous avons déjà répondu, merci 😉


👼 Qu’est-ce que la tuberculose ?

La tuberculose est une maladie infectieuse et contagieuse provoquée par une bactérie, le bacille tuberculeux ou bacille de Koch (Mycobacterium tuberculosis). Elle touche le plus souvent les poumons, mais tous les organes peuvent être atteints. La bactérie se transmet lors de l’expectoration de gouttelettes de sécrétions bronchiques par des personnes atteintes de tuberculose pulmonaire. Chez une personne en bonne santé, l’infection est souvent asymptomatique car le système immunitaire « emprisonne » le bacille. Lorsqu’elle se déclare, la tuberculose pulmonaire se manifeste par une toux, qui peut donner lieu à des crachements de glaires parfois sanglants, des douleurs thoraciques, une grande fatigue, une perte de poids et des sueurs nocturnes. Les personnes fragiles sont les plus vulnérables, comme les enfants, les adolescents, les personnes âgées et les personnes immunodéprimées. Il est possible de traiter la tuberculose par la prise d’antibiotiques pendant six mois. Le nombre de cas diminue en France, mais il reste très élevé dans le monde.(1)



👼 Comment mon enfant peut-il attraper la tuberculose ?

L’infection tuberculeuse dite « latente », est une infection sans maladie, sans symptôme et qui n’est pas contagieuse. Seules les formes pulmonaires de la maladie, lorsque la bactérie se multiplie dans les poumons, sont contagieuses. Mycobacterium tuberculosis se transmet par les micro-sécrétions mises en suspension dans l’air par une personne malade, notamment lorsqu’elle tousse, parle, chante ou éternue.
Lorsque la bactérie se multiplie seulement dans des organes autres que les poumons (reins, foie, os) la maladie n’est pas contagieuse. La tuberculose est moins contagieuse que des maladies comme la grippe ou la rougeole : la transmission nécessite habituellement des contacts prolongés rapprochés (en milieu confiné), par exemple lorsqu’on vit dans le même logement que la personne contagieuse ou que l’on voyage dans un même véhicule. Elle dépend aussi du degré de contagiosité de la personne malade ainsi que de la durée des contacts (au minimum plusieurs heures de contact sont habituellement nécessaires). Toutes les personnes en contact avec un cas de tuberculose ne seront donc pas systématiquement infectées, ni, encore moins, malades. Les jeunes enfants et les immunodéprimés sont cependant particulièrement vulnérables.(1,2)



👼 Est-ce que la tuberculose est une maladie fréquente et grave ?

L’Organisation Mondiale de la Santé estime qu’environ un tiers de la population mondiale est infecté par Mycobacterium tuberculosis et que chaque année, environ 10 millions d’individus développent une tuberculose maladie.  La tuberculose maladie, en étant responsable de 1,5 million de décès par an, est l’une des 10 premières causes de mortalité dans le monde. En 2018, 1,1 million d’enfants âgés de 0 à 14 ans ont fait une tuberculose et 230 000 en sont morts.(3,4)



👼 Mon enfant est-il à risque de contracter la tuberculose ? Dois-je le faire vacciner ?

Votre enfant est considéré à risque de contracter la tuberculose dans les situations décrites ci-dessous et pour lesquelles il est fortement recommandé de le faire vacciner par le BCG. Selon le calendrier vaccinal français édité en 2019, la vaccination par le BCG est recommandée à partir de l’âge de 1 mois et doit être pratiquée idéalement au cours du 2ème mois pour les enfants exposés à un risque élevé de tuberculose.
Toutefois pour les enfants originaires de Guyane, de Mayotte ou ayant un membre de l’entourage atteint d’une tuberculose récente (moins de 5 ans), la vaccination est recommandée avant la sortie de la maternité. Le vaccin peut être administré en même temps que les vaccins prévus à l’âge de 2 mois. Chez les enfants à risque non vaccinés, la vaccination peut être réalisée jusqu’à l’âge de 15 ans.

Sont considérés comme enfants à risque élevé de tuberculose les enfants qui répondent au moins à l’un des critères suivants :

  • enfant né dans un pays de forte endémie tuberculeuse;
  • enfant dont au moins l’un des parents est originaire de l’un de ces pays;
  • enfant devant séjourner au moins un mois d’affilée dans l’un de ces pays;
  • enfant ayant un antécédent familial de tuberculose (collatéraux ou ascendants directs);
  • enfant résidant en Île-de-France, en Guyane ou à Mayotte;
  • enfant dans toute situation jugée par le médecin à risque d’exposition au bacille tuberculeux, notamment enfant vivant dans des conditions de logement défavorables (habitat précaire ou surpeuplé) ou socioéconomiques défavorables ou précaires (en particulier parmi les bénéficiaires de la CMU, CMUc, AME…) ou en contact régulier avec des adultes originaires d’un pays de forte endémie.

Les zones géographiques à forte incidence tuberculeuse, selon les estimations de l’OMS, et en tenant compte de certaines imprécisions liées aux difficultés du recueil fiable des données épidémiologiques dans certains pays, sont :

  • le continent africain dans son ensemble;
  • le continent asiatique dans son ensemble à l’exception du Japon, y compris les pays du Proche et Moyen-Orient à l’exception de Chypre, des Emirats Arabes Unis, d’Israël, de la Jordanie et d’Oman;
  • les pays d’Amérique centrale et du Sud à l’exception de Antigua et Barbuda, Barbade, Bermudes, Bonaire, Cuba et du Costa Rica, Curaçao, Jamaïque, Iles Vierges et Caïmans, Porto Rico;
  • les pays d’Europe centrale et de l’Est à l’exception de la Grèce, de la Hongrie, de la Slovaquie, de la Slovénie et de la Tchéquie;

Le site de l’OMS, permet de connaître l’état actuel de chaque pays concernant le risque de tuberculose. En France, on considère que le seuil de 40 cas de tuberculose pour 10 000 habitants définit un pays de haute endémie. Le choix des enfants à vacciner par le BCG fait le plus souvent appel à ce seuil. Depuis 2007, la vaccination contre la tuberculose n’est plus obligatoire et n’est plus exigée lors de l’entrée en collectivité des enfants.(7,8)



👼 Quelles peuvent être les conséquences si mon enfant est infecté par le bacille de la tuberculose ?

On ne tombe pas toujours malade après avoir été infecté par le bacille de la tuberculose, loin de là. A la suite d’une infection par le bacille tuberculeux, un tiers des personnes exposées développe ce qu’on appelle une « primo-infection tuberculeuse », terme qui désigne le premier contact avec la bactérie. Neuf fois sur dix, la bactérie reste au repos dans l’organisme. Ce stade est appelé « infection tuberculose latente ». Il correspond au contrôle efficace de la multiplication de la bactérie par le système immunitaire. La personne infectée n’est pas malade, ne présente aucun symptôme et n’est pas contagieuse, mais elle héberge la bactérie. Cet hébergement peut durer des années voire plusieurs décennies. Une fois sur dix, après quelques mois ou quelques années, mais le plus souvent dans les deux ans qui suive la primo-infection, la bactérie se multiplie dans différents organes. On parle alors de « tuberculose maladie ».
Le risque de développer la maladie diminue avec le temps. Ilest maximum chez les enfants âgés de moins de 5 ans et est le plus important pendant les 2 années qui suivent l’infection.(3,9)

En plus des jeunes enfants, le risque de développer une tuberculose maladie après une primo-infection concerne particulièrement les personnes dont les défenses immunitaires sont affaiblies par la malnutrition, le diabète, le tabagisme, mais aussi une infection par le virus de l’immunodéficience humaine (VIH), ou certains médicaments.(1,9)



👼 Comment savoir si mon enfant est atteint de tuberculose ? Quels sont les symptômes qui doivent m’alerter ?

Les enfants peuvent être atteints de tuberculose à tout âge, mais ils le sont le plus souvent entre 1 et 4 ans. Les symptômes sont particulièrement fréquents chez les enfants âgés de moins de deux ans et les adolescents. La maladie se manifeste par des symptômes qui ne sont pas évocateurs de la tuberculose mais qui doivent la faire rechercher : toux, fièvre, baisse de l’appétit, amaigrissement. Ils peuvent rester modérés pendant de nombreux mois. Chez le grand enfant et l’adulte, la toux chronique est une des caractéristiques de la maladie et facilite l’excrétion d’un nombre considérable de bacilles dans les gouttelettes respiratoires en suspension dans l’air.(1,3,9)
Le diagnostic de la tuberculose est assuré par la mise en évidence la bactérie grâce à des examens biologiques et des lésions des organes par des examens radiologiques.



👼 Comment soigner mon enfant atteint de tuberculose ?

La tuberculose est une maladie que l’on peut soigner et guérir. Le traitement d’une infection latente repose habituellement sur la prise de deux antibiotiques antituberculeux (isoniazide et rifampicine) pendant trois mois, comme chez l’adulte. Le traitement de la tuberculose maladie est plus lourd, il consiste également à une antibiothérapie mais il comprend l’association de 3 ou 4 antibiotiques antituberculeux pendant 9 à 12 mois.(3,9)



👼 Comment prévient-on la tuberculose ?

Il y a deux façons de prévenir la tuberculose : dépister les personnes contagieuses, les traiter et vacciner les enfants par le BCG.
Le dépistage des enfants exposés à un adulte tuberculeux est un élément essentiel de la prévention de la tuberculose de l’enfant. Toute personne en contact avec un malade tuberculeux risque d’être infectée. C’est la raison pour laquelle la prévention de la transmission de la bactérie à l’entourage impose l’isolement et le traitement précoce des personnes souffrant d’une tuberculose pulmonaire. En France, la tuberculose est une maladie qui fait l’objet d’une déclaration obligatoire auprès de l’Agence Régionale de Santé. Lorsqu’un cas de tuberculose est diagnostiqué, une enquête est effectuée pour identifier toutes les personnes ayant été à son contact afin de les tester et de les traiter si cela est nécessaire.(3,6)


3Organisation Mondiale de la Santé. Tuberculose [Internet]. 2019.
4Zwerling A, Behr MA, Verma A, Brewer TF, Menzies D, Pai M. The BCG World Atlas: A Database of Global BCG Vaccination Policies and Practices. PLoS Med [Internet]. 22 mars 2011 [cité 25 mars 2020];8(3):e1001012
5Guthmann J-P. Surveillance de la tuberculose en France: quelles données en 2019? 2019;21 [pdf]. 
6Ministère des Solidarités et de la Santé. Prévention et vaccination par le BCG [Internet]. 2019


👼 Existe-t-il un vaccin contre la tuberculose ?

Oui, bien-sûr. Deux français, Albert Calmette et Camille Guérin, respectivement médecin et vétérinaire, ont, au début du XXème siècle, mis au point le vaccin BCG en faisant pousser une souche de Mycobacterium bovis (bactérie de la tuberculose des bovins) sur un milieu de culture particulier. Après plusieurs années de culture et de tests, ils obtinrent une bactérie non pathogène et immunogène, c’est à dire que la bactérie administrée chez les êtres humains non seulement ne les rendait pas malade mais avait en plus le pouvoir de les protéger de la tuberculose. Cette bactérie fut appelée « bacille de Calmette et Guérin », puis BCG ; c’est elle qui est utilisée comme vaccin contre la tuberculose.(10,11)
Les premières vaccinations chez l’être humain commencèrent dans les années 1920. Depuis le vaccin BCG a été un des vaccins le plus utilisé au monde et à l’heure actuelle, près de 100 millions d’enfants reçoivent le vaccin BCG chaque année.(3)
La vaccination est faite par voie intradermique : le vaccin est injecté dans la peau, et non pas sous la peau ou dans le muscle comme pour la plupart des vaccins, grâce à une petite aiguille très fine. L’injection du liquide contenant le vaccin, pratiquée sur la face externe du deltoïde du bras gauche, fait une petite papule qui s’estompe rapidement.(6,12) La vaccination par le BCG a pour principal effet de protéger les nourrissons et les jeunes enfants des formes graves de la tuberculose qui surviennent précocement après la primo-infection que sont les méningites tuberculeuses et les tuberculoses disséminées. Il confère également aux enfants une certaine protection contre la tuberculose maladie (et l’infection tuberculeuse). La vaccination par le BCG est donc actuellement recommandée pour tous les enfants ayant une probabilité élevée d’exposition à la tuberculose.(6,7)
La vaccination des adultes par le BCG n’est normalement pas recommandée. Elle est néanmoins parfois envisagée pour certaines personnes confrontées à des situations particulières, en cas de contact rapproché avec des cas de tuberculose résistante au traitement antibiotique sans possibilité de l’éviter, par exemple. Le renouvellement de la vaccination par le BCG n’a aucune efficacité prouvée.(2)



👼 Le vaccin BCG est-il efficace ?

Oui, la vaccination BCG est efficace ; son objectif principal de protéger les enfants contre les formes graves de tuberculose essentiellement la méningite tuberculeuse et une forme pulmonaire et disséminée particulièrement grave, qu’on appelle « miliaire tuberculeuse ».
La vaccination par le BCG des nourrissons confère une protection importante contre la méningite tuberculeuse et la tuberculose disséminée chez le nourrisson et le jeune enfant. La protection apportée par le BCG vis-à-vis de la tuberculose maladie est estimée chez l’enfant jusqu’à 85 % pour les formes graves (miliaires et méningites) et jusqu’à 75 % pour les formes pulmonaires. En France, la protection conférée par le BCG contre la méningite tuberculeuse a été évaluée à 91 % chez des enfants de moins de 15 ans et à 87,5 % chez des enfants de moins de 5 ans. La durée de protection est estimée à 12-15 ans. Au total, le calcul montre sur que sur une période de 5 ans entre 1997 et 2002, la vaccination de 85% des enfants de moins de 14 ans a évité plus de 800 cas de méningites et de milliaires tuberculeuses.(11)



👼 Le vaccin BCG donne-t-il lieu à des effets indésirables ?

Oui, comme tous les médicaments, le vaccin peut provoquer des effets indésirables, mais bien sûr, ils ne surviennent pas systématiquement ni chez tout le monde.
Des réactions allergiques sérieuses? (telles que rougeurs du visage et du cou, gonflement du visage, de la gorge ou du cou, éruption cutanée, difficultés à respirer ou perte de conscience) peuvent survenir dans de rares cas (moins de 1 cas sur 1000). Si votre enfant ressent l’un des effets mentionnés ci-dessus, vous devez contactez immédiatement votre médecin.
Les autres effets indésirables du vaccin peuvent être les suivants: effets secondaires peu fréquents (peuvent affecter jusqu’à 1 personne sur 100) fièvre, gonflement d’un ganglion sous l’aisselle supérieur à 1 cm, inflammation des ganglions lymphatiques, parfois avec ulcération suintante et pus, ulcération suintante au site d’injection, mal de tête. Les effets secondaires rares, qui peuvent affecter jusqu’à 1 personne sur 1000, sont à type d’abcès au point d’injection ou d’une infection par le bacille contenu dans le vaccin. L’infection peut se disséminer dans tout le corps, y compris dans les os (infection osseuse). Quelques cas de syncope, d’épilepsie et de convulsion ont été rapportés chez les patients ayant reçu des injections.
Chez les nourrissons nés grands prématurés (à 28 semaines d’âge gestationnel ou moins) des pauses respiratoires peuvent survenir pendant 2 à 3 jours après la vaccination.
Si vous ressentez un quelconque effet indésirable, parlez-en à votre médecin, votre pharmacien ou à votre infirmier/ère. Ceci s’applique aussi à tout effet indésirable qui ne serait pas mentionné dans cette notice. Vous pouvez également déclarer les effets indésirables directement via le système national de déclaration : Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) et réseau des Centres Régionaux de Pharmacovigilance. En signalant les effets indésirables, vous contribuez à fournir davantage d’informations sur la sécurité du médicament.(13)



👼 Y a-t-il des contre-indications à la vaccination BCG pour mon enfant ?

Oui, il existe des contre-indications à respecter, c’est la raison pour laquelle une consultation médicale est nécessaire pour savoir si votre enfant doit et peut être vacciné par le BCG. En effet, si votre enfant a une maladie fébrile sévère aiguë ou une infection généralisée de la peau, la vaccination doit être repoussée.
De plus, votre enfant ne doit pas être vacciné par le BCG s’il a une allergie connue à l’un des excipients du vaccin (voir la notice du vaccin). Il ne doit pas non plus être vacciné s’il a une faible résistance aux infections à cause d’une maladie de son système immunitaire, ou s’il reçoit un traitement qui affaiblit son système immunitaire comme par exemple des corticoïdes ou une radiothérapie. De la même façon si votre enfant a été exposé à un traitement immunosuppresseur durant votre grossesse ou lors de son allaitement (par exemple, traitement par des antagonistes du TNF-α), ou s’il souffre d’un cancer (par exemple lymphome, leucémie, maladie de Hodgkin), ou s’il infecté par le virus du sida ou s’il reçoit un traitement contre la tuberculose.(13)



👼 Dois-je faire vacciner mon enfant s’il est amené à partir en voyage ?

Cela dépend du pays de destination, de la durée et des conditions du séjour. La décision est à prendre avec votre médecin traitant. En France on considère comme un pays de haute endémicité tuberculeuse un pays où l’incidence annuelle de la tuberculose maladie est supérieure à 40 cas de tuberculose pour 100 mille habitants. Cette valeur est utilisée comme seuil pour définir les indications de vaccinations par le BCG chez les enfants provenant de pays de haute endémicité, nés de parents originaires de ces pays ou ayant des contacts étroits avec des personnes provenant de ces pays, ou devant s’y installer. (7,8)



👼 Jusqu’à quel âge dois-je ou puis-je faire vacciner mon enfant ?

Les vaccins disponibles sont actuellement à réserver aux enfants les plus exposés et susceptibles d’évoluer en cas d’infection vers une tuberculose maladie. Il s’agit, en priorité des enfants âgés de moins de cinq ans qui présentent en outre un facteur de risque lié à leur environnement ou leurs proches/entourage (notamment un antécédent familial de tuberculose ou des liens avec un pays où la tuberculose est très fréquente). Pour plus de précisions, voir le Calendrier vaccinal 2020 sur le site du Ministère de la Santé.


👼 J’envisage de faire garder mon enfant en crèche ou par une assistante maternelle. Dois-je le faire vacciner ?

Si votre enfant n’est pas dans une situation à risque de contracter la tuberculose, tel que cela est précisé à la question « Mon enfant est-il à risque de contracter la tuberculose? Dois-je le faire vacciné ? » il n’est a priori pas recommandé de le vacciner. Depuis 2007, la vaccination contre la tuberculose n’est plus obligatoire et n’est plus exigée lors de l’entrée en collectivité des enfants (crèche, école, etc.). En cas de doute, il faut en parler à votre médecin qui vous dira ce qu’il convient de faire.(7)



👼 Le vaccin est-il disponible France ?

Oui, le vaccin BCG est disponible en grande quantité sur l’ensemble des territoires en France métropolitaine et en outre-mer. Le vaccin BCG est proposé uniquement dans la plupart des structures collectives de vaccination (centres de vaccination, PMI (Protection Maternelle Infantile) et CLAT (Centre de Lutte Anti-Tuberculeuse)). Il est souhaitable de prendre contact avec les centres les plus proches de votre domicile pour s’assurer qu’il est bien proposé.(14)



👼 Peut-on trouver le vaccin BCG en pharmacie ?

Non, le vaccin BCG n’est pas disponible dans les pharmacies. La vaccination se pratique uniquement dans les centres de vaccination, des PMI (Protection Maternelle Infantile) et des CLAT (Centre de Lutte Anti-Tuberculeuse). Lors de la prise de rdv dans les centres, les modalités de vaccination vous seront précisées. Il n’est donc pas nécessaire de se procurer une ordonnance au préalable.(14)



👼 Mon pédiatre ou mon généraliste peut-il faire la vaccination ?

Le vaccin n’est pas disponible dans les pharmacies en ville. Votre médecin généraliste ou pédiatre doit vous orienter vers les centres de vaccination, des PMI (Protection Maternelle Infantile) et des CLAT (Centre de Lutte Anti-Tuberculeuse). Une prise de rendez-vous est conseillée au préalable afin de préciser les modalités de vaccination avec le vaccin BCG.


👼 Où puis-je faire vacciner mon enfant ?

La vaccination avec le vaccin BCG est effectuée dans la plupart des centres de vaccination, des PMI (Protection Maternelle Infantile) et des CLAT (Centre de Lutte Anti-Tuberculeuse). Il se peut que le centre le plus proche de chez vous ne propose pas cette vaccination. Le centre vous proposera alors une alternative la plus proche de chez vous. Votre médecin généraliste ou votre pédiatre pourra aussi vous indiquer le lieu le plus proche de votre domicile.


👼 Le vaccin est-il disponible près de chez moi ?

Le vaccin est disponible sur l’ensemble du territoire dans la plupart des centres de vaccination, des PMI et des CLAT (Centre de Lutte Anti-Tuberculeuse). Vous pouvez prendre rdv directement dans ces structures ou vous rapprocher de votre médecin généraliste ou de votre pédiatre qui saura vous indiquer le lieu de vaccination le plus proche de votre domicile.


👼 Faut-il une ordonnance de la part d’un spécialiste ?

Non, une ordonnance du pédiatre n’est pas nécessaire car le vaccin BCG est fourni par le centre de vaccination où votre enfant sera vacciné par un médecin.


👼 Dois-je prendre rendez-vous pour faire vacciner mon enfant par le BCG ?

La vaccination BCG nécessite souvent une prise de rendez-vous. Vous devez prendre contact par téléphone avec les structures publiques (centres de vaccination, PMI ou CLAT) les plus proches de votre domicile. Si elles ne proposent pas la vaccination BCG elles sauront vous orienter au plus près de chez vous.


👼 Est-ce que le vaccin fait partie des vaccins obligatoires en France ?

L’obligation de vaccination par le BCG chez l’enfant et l’adolescent a été suspendue en 2007, au profit d’une recommandation forte de vaccination des enfants les plus exposés à la tuberculose.(6)



👼 Quel est le prix du vaccin BCG ?

La vaccination est gratuite dans l’ensemble des centres (PMI, CLAT, Centres de vaccination) et sur tout le territoire, en France métropolitaine comme dans les DOM TOM. Vous n’aurez aucune avance financière à faire, le vaccin et la visite sont directement pris en charge à 100% par le centre. Le vaccin BCG sera proposé et administré directement dans le centre de vaccination. Une ordonnance de votre médecin de famille ou votre pédiatre n’est donc pas nécessaire pour obtenir le vaccin BCG dans les centres de vaccination.


👼 Y a-t-il un délai avant d’obtenir un rendez-vous pour faire vacciner mon enfant par le BCG?

En fonction des structures, il est en effet possible qu’il y ait un certain délai avant d’obtenir un rendez-vous pour pouvoir faire vacciner votre enfant. Il est recommandé de prendre contact avec le centre de vaccination le plus proche de chez vous qui vous précisera les possibilités d’accueil. En cas d’urgence, par exemple un voyage à l’étranger, le personnel des structures vous conseillera et vous proposera une solution pour que votre enfant soit vacciné avec le vaccin BCG au plus vite.


👼 Que dois-je faire après la vaccination par le BCG de mon enfant ?

Dans les semaines qui suivent une vaccination par le BCG, la zone autour de l’endroit où a été fa ite la piqûre est souvent un peu dure au toucher. Parfois une ulcération et un petit écoulement de liquide surviennent. Un ganglion peut aussi apparaître sous le bras vacciné. En général, toutes ces réactions disparaissent au plus tard en quelques mois, en ne laissant qu’une discrète cicatrice.
Mettez des vêtements qui ne serrent pas l’endroit où a été faite la piqûre. S’il s’écoule un peu de liquide à l’endroit où a été faite la piqûre, appliquez simplement une compresse sèche et stérile.
N’appliquez aucune pommade, ni talc ni aucun autre produit, à l’endroit où a été faite la piqûre ou sur le ganglion. Ne donnez aucun antibiotique.
Le bain et la douche sont autorisés dès le jour de la vaccination. En revanche, évitez les baignades en piscine ou à la mer s’il s’écoule un peu de liquide à l’endroit où a été faite la piqûre.

Consultez votre médecin si:

  • la zone dure au toucher (apparue autour de l’endroit où a été faite la piqûre) mesure plus de 3 cm,
  • votre enfant est gêné dans ses mouvements,
  • le ganglion, qui est apparu sous le bras, est visible à l’œil nu et ramolli (suppuration). (15)

15Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé. Mon enfant a été vacciné par le BCG –